Fraternité Saint-Liboire

Notre mission

Notre diocèse entretient avec le celui de Paderborn, en Westphalie (Allemagne), une relation d’amitié et de fraternité plus que millénaire.
Celle-ci est née du pacte d’éternelle fraternité conclu le premier mai 836 par les saints évêques Aldric (Le Mans) et Badurad (Paderborn).
Ce pacte est issu tant de l’amitié personnelle de ces deux évêques et que de leur foi commune.

Au long de l’histoire, ces relations multiples n’ont jamais cessé.

La Fraternité franco-allemande Saint-Liboire a été fondée dans ce cadre en 1960.
Elle rassemblait des prêtres des deux diocèses puis s’est élargi aux diacres puis à tous.
La Fraternité Saint-Liboire n’a d’autre but que de :

Vivre cette amitié par les liens tissés entre ses membres au fils des ans.

La Fraternité se propose ainsi de vivre une communauté de prière, d’amitié et d’entraide.
Les temps forts de l’année sont l’accueil des allemands pour notre fête diocésaine de la saint Julien fin janvier et, pour quelques-uns, chaque année, le pèlerinage vers Paderborn à l’occasion de la fête de saint Liboire.

Contacts

  • Père Timothée LAMBERT, président du bureau
  • Père Marc ISNARD, propositions jeunes.

fraternitesaintliboire@sarthecatholique.fr

Actualités de la fraternité

Les essentiels

Devenir membre ou la soutenir

La relation d’amitié du Mans et de Paderborn appartient à notre histoire. Elle est notre héritage commun et notre responsabilité commune.
Est offerte à chacun la possibilité de choisir de s’inscrire plus avant dans cette amitié en rejoignant la Fraternité Saint-Liboire.

Si vous souhaitez en faire partie, vous pouvez nous contacter par mail à tout moment.

Sans rejoindre la Fraternité, il est aussi possible de nous soutenir dans l’accueil des allemands, soit en apportant une aide financière, soit en accueillant à l’occasion nos amis de Paderborn à l’occasion d’un repas fraternel.
Partir en pèlerinage pour la fête de Saint Liboire à la fin du mois de juillet, est aussi une manière de soutenir et encourager la Fraternité Saint-Liboire.

Le pèlerinage à Paderborn

Le pèlerinage à Paderborn revêt un caractère tout à fait hors du commun qui gagnerait à être mieux connu des catholiques de la Sarthe.

Une question semble cependant se poser : s’agit-il bien d’un pèlerinage ou d’une simple visite amicale ?

De nombreux aspects nous invite à vivre cette rencontre dans une démarche de pèlerinage :

  • À Paderborn, nous allons vénérer saint Liboire, évêque du Mans qui a porté le souci de notre Église sarthoise à ses débuts et fut un maillon de la transmission de l’évangile jusqu’à nous. La ferveur de nos frères et sœurs allemands autour de lui, nous invite à nous réapproprier les figures de sainteté du diocèse.
  • Le deuxième aspect est plus orienté sur les amitiés interpersonnelles qui se nouent au cœur de cette amitié multiséculaire. Que nous retrouvions d’année en année les mêmes personnes ou que nous soyons pèlerins une seule fois, l’expérience de la rencontre est une spécificité de ce pèlerinage. Nous expérimentons quelque chose d’une amitié fondée sur le Christ, enracinée dans notre foi et c’est une expérience concrète de notre fraternité de baptisés.

 

Par ailleurs, ce pèlerinage est l’occasion de découvrir une autre culture ecclésiale et une fête tout à fait unique. En effet, pendant ces quatre jours, c’est toute la ville qui est en fête, un évènement à ne pas rater

Le diocèse de Paderborn

Si le diocèse de Paderborn reste notre petit-frère par son âge, il compte déjà plus de 1200 ans de christianisme. Voici quelques figures et faits marquants de cette histoire.

En 799, Charlemagne reçoit le pape Léon III à Paderborn, le diocèse est fondé. Son premier évêque est saint Hatumar en 806 auquel succédera saint Badurad en 815. C’est lui qui scelle le premier mai 836 le pacte d’éternelle fraternité avec saint Aldric et le diocèse du Mans.

Deux siècles plus tard, en 1009, le bienheureux Meinwerk commence un épiscopat de 29 ans durant lequel il mène de nombreux chantiers. Son œuvre importante, qui marque encore aujourd’hui la physionomie de la ville, permet de lui conférer un rôle fondateur pour le diocèse.

Un troisième évêque revêtira cette importance fondatrice. Il s’agit de Dietrich IV von Fürstenberg, évêque de 1585 à 1618. En 1545 l’évêque Hermann von Wied avait échoué sa tentative d’appliquer la Réforme protestante avant d’être déposé. À l’inverse l’évêque Dietrich IV conduit la mise en application du concile de Trente. Il fonde aussi en 1614 l’université de Paderborn, première université de Westphalie, qu’il confie aux Jésuites.

En 1622, lors d’un sac de la ville par les protestants, les reliques de saint Liboire sont volées et ne seront restituées qu’en 1627. Aujourd’hui, la petite saint-Liboire (kleine Libori) fait mémoire de leur retour à la fin du mois d’octobre.

Plus récemment dans l’histoire, le diocèse a compté deux cardinaux qui ont laissé chacun une forte empreinte : Lorenz Jeager (archevêque de 1941 à 1973, cardinal en 1965) et Johannes Joachim Degenhardt (archevêque de1974 à 2002, cardinal en 2001).

Saint Jean-Paul II fut accueilli à Paderborn en 1996. À cette occasion, les reliques de saint Liboire furent exceptionnellement sorties de la cathédrale. Cet événement exceptionnel n’a été répété qu’une fois en 2016 pour accueillir les quelques 2000 jeunes du Mans et du grand Ouest de la France en route vers les JMJ de Cracovie.

Aujourd’hui, l’archevêque de Paderborn est Mgr Hans-Josef Becker. Le diocèse s’étend sur 15000 km² (~ trois fois la Sarthe) et compte une population de 4,6 millions d’habitants dont 1,5 million de catholiques.

Pour répondre au mieux à sa mission et se mettre en état de sortie missionnaire, le diocèse est entré en 2014 dans la démarche Zukunftsbild, « Vision d’avenir ». Cette démarche doit se déployer sur 10 ans.

 

Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre