Funérailles chrétiennes

Jésus dit à Marthe : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jn 11,23-24

Vous venez de perdre un proche et vous voulez préparer des funérailles chrétiennes. L’Eglise est à vos cotés et vous accompagne dans votre peine. Dans chaque paroisse, le prêtre ou des personnes bénévoles vous accueilleront et prépareront avec vous la célébration. 

“Le jour de la mort inaugure pour le chrétien […] l’achèvement de sa nouvelle naissance commencée au Baptême” Catéchisme de l’Eglise Catholique  n° 1682

La mort est le passage vers cette Vie éternelle offerte par le Christ. Par la célébration des funérailles l’Eglise rend grâce à Dieu pour tous ses bienfaits dans la vie du défunt, invoque la miséricorde et prie pour lui et ses proches.

 

Contact

Jean-Yves MOREAU, diacre permanent
02 43 54 50 40
pls@sarthecatholique.fr

Actualités du service

Les essentiels

Quel est le sens des différents rites des funérailles ?

  • “Le rite de la lumière” : La lumière est d’abord transmise à partir du cierge de Pâques qui est allumé pour la première fois à la veillée pascale. Il symbolise le Christ ressuscité.  Les cierges autour du cercueil signifient que la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance en la résurrection.
  • “Le rite de la croix” rappelle que Jésus nous a aimés jusqu’à mourir pour nous.
  • “L’encensement” est un signe de respect pour le défunt et symbolise notre prière qui monte vers Dieu.
  • “L’aspersion” avec de l’eau bénite sur le cercueil rappelle le baptême.
  • “Le dernier Adieu”  : à la fin de la célébration, l’heure est venue de la séparation définitive avec le corps du défunt. Par un temps de silence l’assemblée est invitée à se souvenir du défunt et remet sa vie dans les mains de Dieu pour qu’Il l’accueille dans sa tendresse.

Qui “présidera” la célébration ?

Parmi l’équipe de chrétiens qui vous accueillera, certaines personnes, après une formation spécifique, ont reçu de l’évêque la mission de “présider” la célébration en l’absence du prêtre.

Le choix de l’inhumation ou de la crémation

Les chrétiens cherchent à vivre et à ressembler à Jésus-Christ, y compris jusque dans la mort. C’est pourquoi ils ont l’habitude de déposer leurs défunt dans un tombeau en attendant le jour de la résurrection des morts promise par Jésus. 

 

Le code de droit canonique de 1983 précise la position de l’Eglise :

 

Can. 1176 § 3 : L’Église recommande vivement que soit conservée la pieuse coutume d’ensevelir les corps des défunts; cependant elle n’interdit pas l’incinération, à moins que celle-ci n’ait été choisie pour des raisons contraires à la doctrine chrétienne.

 

Dans le cas d’une crémation, la célébration des funérailles chrétiennes doit normalement se faire à la paroisse du défunt. Le dépôt de l’urne est vivement recommandé dans un colombarium avec le nom du défunt.

Votre texte

Funérailles d’une personne non baptisée

Pour un petit enfant non baptisé dont les parents avaient le désir qu’il reçoive ce sacrement, l’Eglise considère qu’ils sont baptisés. Nous appelons cela le “baptême de désir”.

 

Pour les personnes non baptisées : l’Église accueille le défunt afin de prier pour lui si cela n’est pas en contradiction avec ses volontés.

 

Funérailles religieuse sans la présence du corps

Il est possible de célébrer des funérailles religieuses en absence du corps du défunt par exemple lorsque quelqu’un fait don de son corps à la science. On peut alors évoquer le défunt en présentant, par exemple, une photo ou un souvenir de lui.

Célébrer une messe pour nos défunts

Dans la plupart des paroisses, la messe du dimanche qui suit la célébration sera célébrée à l’intention de votre défunt au coeur de la communauté chrétienne. Vous êtes invités à vous y joindre. il est possible de demander à votre paroisse que d’autres messes soient célébrées, par exemple à l’occasion de l’anniversaire de la mort du défunt.

Parler et échanger à la suite des funérailles est une étape importante du deuil qui s’impose à nous. N’hésitez pas à demander la visite du prêtre, du diacre ou d’un membre de l’équipe qui vous a accueillis ou à participer à des rencontres organisées par l’Eglise catholique. Nous ne voulons pas vous laisser seuls.

Vous pouvez également vous rapprocher du mouvement « Espérance et Vie ».

 

Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre