Une chapelle à l’Arche la Ruisselée

La genèse de ce projet

Jean-Paul Brulon nous raconte comment la communauté a toujours cherché un lieu de prière adapté aux besoins des personnes accueillies et à la taille grandissante de la communauté de La Ruisselée :

Depuis les débuts de la Ruisselée la vie de la petite communauté (Foyer La Source 1985-2011) était rythmée par la vie de prière. Dans les premières années un groupe du renouveau local venait prier à La Source. La messe était alors célébrée régulièrement dans la salle à manger. Plus tard un premier oratoire fut installé au sous-sol avec le cadeau d’une statue en bois de Marie Madeleine par un sculpteur du village. La croissance due à l’ouverture de la Roseraie (1992) amena à l’installation d’un oratoire plus grand à l’étage de l’atelier ; le conseil communautaire de l’époque engagea une réflexion sur un lieu de prière plus adapté (cf fauteuils à l’étage). Cette quête trouva une réponse temporaire à l’ouverture de la deuxième tranche de l’atelier dans l’oratoire actuel. En 2005 lors de notre pèlerinage à Rome une Croix franciscaine fut acquise pour l’oratoire. Quand Michel Patry quitta la cure de Teloché, il nous fit don de l’autel qu’un ami menuisier lui avait confectionné. Un tabernacle, prêté par la paroisse, a récemment permis l’accueil de la présence réelle. Une recherche de fonds a été décidée par le conseil communautaire vers la fin du mandat de Richard Marti (à partir de 2014) pour la construction d’une chapelle. Ce projet a rencontré de nombreux soutiens jusqu’à atteindre le budget nécessaire. La communication est depuis plusieurs années connue localement par la banderole au fronton de la Roseraie « ici construisons une chapelle ». En 2011 l’ouverture de La Prairie et de l’Étincelle amena la fermeture de La Source et Marie Madeleine a quitté le hall du foyer où elle accueillait tant de monde pour l’oratoire actuel. Marie Madeleine a été la première à rencontrer le Christ ressuscité ; qu’elle continue à nous accompagner dans notre vie spirituelle.

Jean-Paul Brulon

Galerie photos 

Les liens entre la communauté paroissiale de Saint-Mars-d’Outillé et la communauté de la Ruisselée

« Depuis l’origine, la paroisse où est implantée La Ruisselée, soutient sa création et son développement. La messe du mercredi matin est ouverte aux chrétiens de l’ensemble paroissial. Certains viennent régulièrement. Les personnes de La Ruisselée sont très présentes et appréciées dans la vie paroissiale, durant les messes et des activités de caté et d’aumônerie. La paroisse soutient le projet de chapelle de la Communauté de la Ruisselée pastoralement et financièrement (soirée communautaire avec l’EAP (Équipe d’Animation Pastorale), appel aux dons l’année dernière, rencontres avec des groupes de catéchèse et d’aumônerie …). La création d’une chapelle dans la communauté de la Ruisselée ne nuit pas à l’usage de l’église de Saint-Mars-d’Outillé. Elle ne sera pas accessible pour mariage ou funérailles, mais réservée à l’usage quotidien de la vie de la Ruisselée. Pas de messe du dimanche dans la chapelle. Actuellement, il n’y a pas de messe du dimanche dans l’église de Saint-Mars. Le projet de la chapelle est proportionné à la vie de la Communauté de la Ruisselée, notamment la messe du mercredi matin (l’oratoire étant trop petit). »

Père Hubert de Richemont, accompagnateur de la communauté

Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre