Trésors d’art sacré à l’Abbaye de l’Epau

Visitez l’exposition dès maintenant et jusqu’au 19 septembre 2021

30 ans de restauration par le département de la Sarthe

Les églises sarthoises recèlent de trésors d’art sacré. Ils témoignent notamment d’une spécificité locale : une peinture religieuse très dynamique au XVIIème siècle. Afin de valoriser ces oeuvres, le conseil départemental de la Sarthe, en partenariat avec le CAUE organise une exposition des tableaux religieux du XVIIème siècle conservés dans les églises sarthoises.

Cette exposition est composée de deux parties :

  • Une partie autour de l’art pictural sarthois du XVIIème siècle (48 tableaux restaurés).
  • Une partie qui met en avant le travail des restaurateurs d’art (13 oeuvres).

Il est également possible de découvrir cette exposition au cours d’une visite virtuelle.

Horaires d’ouverture

Du 1er juillet au 31 août 2021 : ouvert tous les jours de 15 h à 19 heures (entrée payante).
Les dimanches, lundis, mardis et mercredis : accès gratuit de 19 h à 21 heures.
Les jeudis, vendredis et samedis : accès gratuit de 19 h à 23 h 30.

Du 1er au 19 septembre 2021 : ouvert tous les jours sauf le mardi de 11 h  à 18 heures.

Billetterie accessible jusqu’à 30 minutes avant la fermeture.
Fermetures exceptionnelles les 10 et 11 juillet 2021.

Plus d’informations sur l’exposition à retrouver sur le site de l’Abbaye de l’Epau.

Focus sur une statuette de saint Joseph et de l’enfant Jésus,

habituellement présente dans une chapelle à Parcé-sur-Sarthe et actuellement exposée à l’Abbaye de l’Epau.

Conservé dans un retable en pierre, signé en 1729 par le sculpteur manceau Pierre Lorcet, cet intéressant groupe de saint Joseph accompagné de l’enfant serait de ce même artiste. Il reprend une iconographie habituelle où l’époux de Marie tient par la main son fils adoptif et pose l’autre main sur son cœur en signe d’acceptation de son rôle.

Suite à un accident, cette sculpture est tombée de son retable et s’est brisée en plusieurs morceaux. Elle a échappé au sort réservé bien souvent aux sculptures gravement accidentées car ses fragments ont été conservés sur place.

En 2009, le travail de restauration de l’oeuvres est confié à l’artisan d’art Christian Sallé, restaurateur de sculptures à Tours. La restauration de ce groupe présentait un vrai défi. Plusieurs mois ont été nécessaires pour assembler par collage tous les morceaux, fixer et nettoyer la polychromie, réintégrer de petits volumes, boucher les joints et retoucher l’ensemble pour effacer les traces du sinistre. Aujourd’hui, rien ne permet de deviner le passé de cet ensemble. C’est en observant son revers que l’on peut découvrir des dizaines de morceaux patiemment recollés. En bon état, une polychromie du XIXème siècle a été conservée.

Il aura fallu plus de 15 ans pour que saint Joseph et l’enfant Jésus imposent à nouveau leur belle présence dans la chapelle du cimetière de Parcé-sur-Sarthe.

Image de la statue avant vandalisme
Image de la statue après restauration
Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre