Orientation n°6 : Un service de la charité et de la sauvegarde de la Création pour jeunes volontaires

« J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour,
je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. »
(1Co13,1)

De nombreuses initiatives existent déjà dans nos communautés pour s’approcher des plus pauvres et les servir, pour rompre la solitude, pour donner place à la
fragilité humaine (repas partagés, visites des malades ; missions réalisées par le Secours catholique, la pastorale
des migrants, la Conférence Saint-Vincent de Paul, les mouvements …).
J’encourage à développer ce qui existe déjà et à inventer d’autres choses.
A la suite du Pape François, et comme cela a été maintes fois souligné dans les propositions des assemblées synodales,
je nous invite à prendre en compte le lien fondamental qui existe entre le service des plus pauvres et la défense de notre Terre aujourd’hui dévastée.
Ecoutons de manière urgente « tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » (Pape François, Laudato si, n°49) !

C’est pourquoi je propose que soit mis en place un« service de la charité et de la sauvegarde de la Création
pour jeunes volontaires ».

Ce service, inspiré de ce qui existe dans la société en tant que ‘service civique’, s’adressera à des jeunes croyants ou non croyants.

Ces jeunes feront le choix de s’engager sur une durée à déterminer en faveur des plus pauvres et de la sauvegarde de la Création.
Ils seront encadrés par une équipe de personnes consacrées à la vie missionnaire du diocèse et par des familles.
Pour les jeunes croyants, cette proposition permettra de mettre en œuvre leur vocation baptismale
mais aussi d’entendre l’éventuel appel à une vocation spécifique au service de l’Eglise et des hommes de notre
temps.
En étant au service des démunis et de la Création, nos jeunes, qu’ils connaissent déjà le Christ ou pas encore,
découvriront et expérimenteront la joie du don, et pourront répondre à l’existentielle question « Pour qui suis-je ? ».

▪ «Ceux qui luttent avec vigueur pour affronter les
conséquences dramatiques de la dégradation de l’environnement sur la vie des plus pauvres dans le
monde, méritent une gratitude spéciale. Les jeunes nous
réclament un changement. Ils se demandent comment il est possible de prétendre construire un avenir meilleur
sans penser à la crise de l’environnement et aux
souffrances des exclus. »
(Pape François, Laudato si, n°13)

▪ « Tant de fois dans la vie, nous perdons notre temps à
nous demander : « Mais qui suis-je ? ». Mais tu peux te
demander qui tu es et passer toute ta vie à te demander qui tu es. Demande-toi plutôt : « Pour qui suis-je ? ». Tu
es pour Dieu sans aucun doute mais il a voulu que tu sois aussi pour les autres. Il a mis en toi beaucoup de qualités, d’inclinations, de dons et des charismes qui ne sont pas
pour toi mais pour les autres. »
(Pape François, Christus vivit, n°286)

Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre