Joyeux et Saint Noël

“Aujourd’hui vous est né un Sauveur”

Noël est la fête universelle de la joie pour les croyants mais aussi pour les non croyants.
Bien que devenue une fête éminemment commerciale, les chrétiens la célébrent différement. 

Chaque année, chacun manifeste sa joie en installant sa crèche et son sapin. Noël est l’occasion pour tous de se retrouver en famille ou entre amis. 

© Godong

Les origines du mot Noël

Le mot Noël vient du latin Natalis, qui signifie la naissance ou la nativité.

La naissance de Jésus à Noël n’a été fixée qu’à partir du 4ème siècle. A cette date, on célébrait auparavant la renaissance du soleil « sol invictus »

Noël affirme que, pour les chrétiens, Jésus est le seul soleil levant, l’astre qui illumine la nuit.

 

Le fils de Dieu se fait homme !

Nous commémorons le 25 décembre la venue au monde à Bethléem de Jésus, fils de Dieu.
Une naissance qui avait été annoncée par les prophètes.

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule;
On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »
Isaïe, 9 : 6

Jésus est né pauvre parmi les pauvres. Il s’est révélé aux plus humbles : les bergers, qui malgré la peur ont écouté la voix du Seigneur et ont découvert Jésus.
Comme eux, n’ayons pas peur de suivre le chemin de Dieu.
Dieu s’est fait homme pour que nous participions à sa nature divine et pour nous pardonner nos péchés. 

Les chrétiens affirment la présence du Seigneur vivant aujourd’hui.
Raconter sa vie et son histoire, c’est montrer que Jésus, né ignoré de tous sous Hérode le Grand et mort crucifié, est bien le Seigneur ressuscité qui vient à notre rencontre.

Noël met en lumière l’action la plus inattendue de notre Dieu : Il vient, en Jésus, son Fils, partager notre humanité.
Là s’opère la jonction inouïe du divin et de l’humain, de l’éternité et du temps. Noël, est la fête du mystère de l’incarnation : Dieu vient à nous par amour.

 

“Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple :
aujourd’hui vous est né un Sauveur,
dans la ville de David.
Il est le Messie, le Seigneur.
Et voilà le signe qui vous est donné :
vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

Evangile selon Saint Luc, chapitre 2, versets 1 à 14

© Godong
Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre