La lettre des donateurs

La lettre des donateurs d’octobre 2021 arrive dans vos boîtes aux lettres cette semaine.

Chaque année en octobre, « la lettre des donateurs » est envoyée à ceux qui ont fait un don pour l’Eglise dans la Sarthe.
Elle met en lumière, parmi tant d’autres, quelques événements ou actions qui ont eu lieu grâce à ces dons, seule ressource financière de l’Eglise.
Nous souhaitons rappeler que l’intention du donateur est toujours respectée.

Des extraits de la lettre

Retour sur le camp vélo itinérant

C’est avec une grande joie que 90 jeunes et 15 adultes (animateurs, prêtres, bénévoles) ont pris le départ pour le Camp Vélo itinérant, ce 28 juin du Lac de la Gémerie d’Arnage, point de départ, jusqu’à Notre Dame du Chêne, point d’arrivée le 2 juillet. Ce camp est proposé chaque année, dans la mesure du possible, par le Pôle Jeunes. En effet, en raison de l’actualité du Covid, c’est une des propositions qui a pu se vivre, et cela a fait du bien à tous.

Le thème choisi était « Osons rêver » phrase tirée du livre du Pape François « Un temps pour changer », inspiré de la crise que nous traversons. « Dieu nous demande d’oser créer quelque chose de nouveau ! » nous invite le Pape François. C’est ce qui a porté les échanges en temps de Frat (nom donné aux 9 groupes sous l’égide d’un saint du diocèse) que cela soit sur l’égoïsme et l’individualisme ou être au service des autres, sur les réseaux sociaux…

Avant de partir sillonner les petites routes de la Sarthe vers la prochaine halte, un temps de prière était vécu et la messe était célébrée à l’arrivée. A cette occasion, nous avons eu la joie d’être rejoint, le mardi soir, par le père Edmont Samson qui fêtait ses 45 ans de sacerdoce et le père Antoine Clément qui venait d’être ordonné prêtre le 27 juin par Mgr Le Saux. Tous deux ont concélébré la messe. Quels beaux témoignages pour tous les participants de ce camp que leur présence !

A la fin de ce camp, les jeunes qui le souhaitaient ont pu prendre un engagement pour l’année à venir à prier, à aimer, à servir.
C’est heureux de ces 5 jours passés ensemble, dans un esprit fraternel, que chacun est reparti, revigoré des Grâces reçues pour vivre cet été, ce temps de vacances attendu.

La pastorale de la santé au temps de la covid

Comme chacun d’entre vous en ce début d’année 2020 qui semblait pleine de promesses, les membres de la pastorale de la santé du diocèse ont assisté, sidérés, à la fermeture des portes des établissements de santé (hôpitaux, EHPAD, cliniques, foyers logement).
Fidèles à l’Evangile de Matthieu: « J’étais malade et vous m’avez visité » (Mat 25,34), cette fraternité d’envoyés dont le ministère et d’être présent auprès des plus fragiles et d’annoncer l’Évangile au sein de ces lieux un peu hors du monde, s’est trouvée impuissante devant les portes closes.

Restés sur le seuil de ces structures, il a fallu réinventer une autre forme de présence que celle de la visite et les aumôniers et bénévoles n’ont pas manqué d’inventivité : appels téléphoniques réguliers, cartes en origami pleines de couleurs destinées aux résidents des EHPAD, petits messages au moment des grandes fêtes liturgiques, cantiques de Noël en lien avec la pastorale des jeunes chantés sous les fenêtres des résidents, tout ce qui a permis dans la faiblesse de nos moyens de signifier qu’ils ne sont pas les « oubliés » de nos paroisses et de nos vies.

Seuls les aumôniers laïcs en lettre de mission de l’évêché salariés des hôpitaux publics ont pu poursuivre leur mission.
Formés par les services d’hygiène des hôpitaux, harnachés comme des cosmonautes, ils ont pu, grâce aux soignants, faire des visites en unité COVID et assister les jeunes prêtres formés et habilités par les structures hospitalières à donner dans les règles d’hygiène les plus strictes, les sacrements aux patients en fin de vie.
Leur rôle a été également de soutenir les familles qui n’ont pas pu accompagner jusqu’à la fin celui ou celle qu’ils aimaient.

Et puis, il y a quelques jours, comme un printemps qui s’annonce, les portes se sont ouvertes plus largement. Les messes sont à nouveau célébrées et les visites reviennent timidement dans les établissements de santé.

Mesurant la valeur de ce qui s’ouvre à nous aux portes de ces chambres, nous entendons le Seigneur dire à Moïse: »Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » (Ex 3-3).
Avec Saint Paul nous affirmons avec conviction:« Ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière » Lettre aux Romains 12, 12.

Chaque semaine, recevez toute l’actualité du diocèse
S'abonner à la web-lettre

Luttons contre les agressions sexuelles et la pédocriminalité

Victimes ou proches, l'Eglise vous écoute
Prendre contact