Notre pays est traversé de troubles graves. Ils révèlent une profonde détresse et souffrance.

Beaucoup de nos concitoyens vivent dans des situations de précarité avec un sentiment d’injustice et d’abandon.

Il faut entendre cette détresse. Nos modes de vie occidentaux ont engendré une culture de l’individualisme et d’idolâtrie de la satisfaction des désirs immédiats où beaucoup sont laissés sur le bord de la route.

Le Pape François parle de culture du déchet et de la mondialisation de l’indifférence. Il y a aussi une distance de plus en plus grande entre les plus riches et les plus pauvres. La colère qui s’exprime, même si elle peut avoir des aspects légitimes, réveille un grand vide qui provoque la violence verbale et physique.

On parle à tort et à travers sans souci de la vérité,

sans prendre la mesure de la responsabilité qu’engage sa parole ou ses comportements.
C’est particulièrement vrai sur les réseaux sociaux. Même les chrétiens ont parfois ce type de comportement, cela n’est pas acceptable.

Le désir d’individualisme immédiat l’emporte sur le bien commun.

On remplace l’exigence de la raison et de l’intelligence par l’émotion. On en devient incapable d’écouter l’autre, de l’entendre, incapable d’entrer en dialogue.

Notre mission de chrétien dans le monde est de témoigner de la sérénité, de l’espérance

car nous savons qu’il existe quelqu’un qui tient dans ses mains le sort de ce monde qui passe, quelqu’un qui est l’Alpha et l’Oméga de l’histoire de l’homme, surtout quelqu’un qui est Amour.
Jésus à Noël, est venu comme Prince de la Paix et nous attendons la manifestation glorieuse de ce Prince de la Paix qui nous jugera sur l’amour et sur l’attention que nous manifesterons aux plus fragiles et aux exclus. Notre mission est d’être des artisans de paix. Seuls des hommes et des femmes pacifiés dans leur cœur peuvent devenir des artisans de paix, disait le Pape Jean XXIII. Or, comme le dit le Pape Benoît XVI,  c’est seulement si la vérité et l’amour sont d’accord en nous que l’homme peut être heureux et en paix.

✠ Yves Le Saux
Évêque du Mans